standard

Ouverture de nouveaux foyers: défis et standards

11. mai 2016

Le domaine de l’asile est dépendant de différents facteurs tels que les événements internationaux et la politique et peut donc connaître de brusques changements. C’est pourquoi la Confédération a élaboré mi-mars, avec les cantons et les communes, une planification d’urgence afin de se préparer à toutes les éventualités.

L’ORS, qui est mandatée par la Confédération, les cantons et les communes pour encadrer les réfugiés et les requérants d’asile, doit pouvoir réagir rapidement et avec flexibilité en cas de changements soudains. Il faut également faire preuve de tact surtout quand les personnes qui quittent leur pays pour se réfugier en Suisse ont des origines culturelles différentes des personnes encadrées jusqu’à présent. Les exigences en matière de soins et de langue imposées aux collaborateurs d’encadrement sont adaptées si nécessaire et dans la mesure du possible.

Parfois il faut faire vite

L’accroissement subit du nombre de requérants d’asile constitue un défi récurrent. La crise du Kosovo en 1998 – 1999 a donné lieu à une augmentation rapide et importante du nombre de requérants d’asile telle que nous l’avons connue l’année dernière. Etant donné l’évolution extrêmement rapide des facteurs extérieurs, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) ne peut guère établir de prévisions fiables concernant le nombre de réfugiés qui arriveront en Suisse sur une période donnée.

Par conséquent, il arrive parfois que des hébergements doivent être ouverts très rapidement. Le mandant doit d’abord trouver un lieu adéquat, ce qui s’avère parfois extrêmement complexe. Si l’ORS obtient le mandat d’encadrement, elle est elle aussi confrontée à de nombreuses difficultés qu’elle doit – et peut – résoudre très rapidement.

A la hauteur des défis

Si l’ORS est mandatée pour encadrer les requérants d’asile, elle prévoit étape par étape les tâches à accomplir jusqu’à l’ouverture. Si, comme à la fin de l’année dernière, nous devons ouvrir six nouveaux foyers en l’espace de trois mois, la construction doit s’effectuer rapidement. Parfois si rapidement qu’il ne nous reste que quatre jours entre la remise des clés de l’hébergement et l’arrivée des premiers 150 requérants d’asile. «Dans le cas des demandes extrêmement urgentes, nous devons bien sûr évaluer leur faisabilité. Nous tenons à ce que la qualité de notre travail reste constante. Moins nous avons de temps pour construire un hébergement, plus il est difficile de garantir ces standards dès le début», explique Stefan Moll-Thissen, directeur de l’ORS. L’urgence peut conduire à ce que tout ne fonctionne pas encore parfaitement dans un premier temps et qu’il faille optimiser les choses en permanence.

Un facteur déterminant qui a permis la construction de nombreux foyers en peu de temps est le système de gestion de la qualité (QMS) élaboré et perfectionné en continu par l’ORS. Les processus définis dans le QMS se fondent sur le savoir-faire des collaborateurs acquis au fil des ans. Ce savoir est donc immédiatement disponible en cas de besoin. Ce système garantit que les processus et standards d’encadrement importants ne seront pas oubliés et bénéficie aussi aux personnes demandeuses encadrées. Une partie de ce processus concerne par exemple la mise en place d’un tableau d’information sur les environs, les numéros d’urgence, le programme d’occupation ou les cours d’allemand. L’infrastructure avec la vaisselle, le matériel de nettoyage, le linge de lit ainsi que l’organisation de livraison des repas, le cas échéant, en fait aussi partie. En plus de ces tâches d’organisation, l’hébergement est évalué et adapté aux besoins en fonction des possibilités. Un nettoyage intensif, une nouvelle couche de peinture sur les murs ou l’ameublement contribuent souvent au confort.

Outre l’ensemble du volet logistique, il faut aussi trouver du personnel adéquat. C’est une mission ambitieuse, notamment quand il s’agit d’ouvrir plusieurs grands foyers en peu de temps. Grâce à la grande motivation et à la flexibilité des collaboratrices et collaborateurs ainsi qu’à leur disposition à changer temporairement de lieu de travail et à participer à la construction d’un nouveau foyer, l’ORS réussit depuis plus de vingt ans à respecter tous ses délais d’inauguration.



ORS Service AG News