standard

Retour sur une année mouvementée

17. décembre 2015

Cette année, le nombre de réfugiés en Europe a atteint un record. De nombreuses personnes se sont saisies de la question, qui est revenue dans les médias tous les jours à partir du début de l’été. Jusqu’à fin octobre 2015, 28 962 personnes ont demandé l’asile en Suisse, soit une hausse des de-mandes de près de 22% par rapport à l’année précédente dans son ensemble.

Un travail de titan commence

Toute l’Europe a connu  un fort afflux de réfugiés au début de l’été 2015. La plupart souhaitent se rendre en Autriche ou en Allemagne. Les capacités d’accueil du centre le plus à l’est de l’Autriche à Traiskirchen ont rapidement atteint leurs limites. Pire encore: le site a temporairement accueilli jusqu’à 4500 réfugiés au lieu des 1800 prévus. Toutes les salles de séjour et de formation ont été évacuées pour être transformées en dortoir. Au bout de quelques semaines seulement, ces nouveaux dortoirs n’ont plus été suffisants pour que tous les réfugiés puissent dormir avec un toit sur la tête. Les collaboratrices et collaborateurs de l’ORS ont travaillé jour et nuit en faisant leur maximum. Grâce à leur engagement sans faille et à l’ouverture de nouveaux centres d’accueil en Autriche, la situation à Traiskirchen s’apaise chaque jour depuis fin octobre.

Une vague de solidarité a suivi celle des réfugiés

Même si l’afflux de réfugiés touche surtout l’Allemagne et l’Autriche, la Confédération, les cantons et les communes ainsi que l’ORS en Suisse sont confrontés à de nombreux défis. En peu de temps, nous avons dû ouvrir quantité de nouveaux hébergements pour faire de la place aux nouveaux requérants d’asile. Malgré ces nombreuses nouvelles places, la plupart des centres présentent un fort taux d’occupation.

Les photos des personnes en fuite ont beaucoup ému la population suisse. Depuis l’été, l’ORS a reçu presque quotidiennement des propositions de bénévolat, de dons et d’hébergements privés. La vague de solidarité a immédiatement succédé à celle des réfugiés. Les Suisses étaient très disposés à aider et de nombreuses récoltes de dons ont eu lieu.

Prévisions pour la nouvelle année

Cet été, le directeur du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), Mario Gattiker, faisait le pronostic suivant dans une lettre adressée aux directeurs cantonaux de la police, de la justice et des affaires sociales: «Pour 2016, le SEM s’attend à un nombre aussi élevé de requérants d’asile sachant qu’une légère hausse est probable.»

Pour pouvoir continuer à garantir la meilleure intégration possible, les cantons veulent de plus en plus permettre à la société civile de s’engager dans le cadre du bénévolat. Ce qui jusqu’à présent faisait figure de cas isolé chez l’ORS ne devrait plus l’être l’année prochaine. En 2016, l’ORS donnera aux personnes intéressées la possibilité de s’engager et d’aider les requérants d’asile. Des projets sont en cours à ce sujet.



ORS Service AG News