standard

Pose de barrières à batracien par les requérants d’asile

16. mars 2015

Les batraciens passent l'hiver en général en milieu forestier, cachés sous les feuilles et les branches. Quand la température remonte, ils cherchent un endroit favorable à leur reproduction. Les mares et les étangs se peuplent ainsi d'amphibiens et accueillent leurs pontes. Il arrive que le quartier hivernal (forêt) et celui de la reproduction (étang) soient séparés par une route.

La migration de batraciens se transforme alors en un véritable massacre. Afin d’éviter cet hécatombe, des barrières sont posées le long de la route. A la demande du Service de la faune et de la flore du canton de Fribourg, 31 requérants issus des 5 foyers du canton de Fribourg ont effectué ce travail durant la semaine du 2 au 6 mars 2015, sur 6 sites différents du canton. Equipés adéquatement, les requérants ont eu un immense plaisir à travailler au plein air, à se sentir utiles et à contribuer à la protection de l’environnement. En 2014, d’autres requérants d’asile du CEP de Châtillon (aujourd’hui fermé) avaient participé à cette démarche.

 



ORS Service AG News