standard

Concernant la situation actuelle à Traiskirchen

17. septembre 2015

Peut-être avez-vous lu ces derniers jours des comptes rendus sur la situation au centre d’encadrement de Traiskirchen en Autriche. Ce centre fait face à une situation exceptionnelle: jusqu’à 4500 personnes ont été accueillies sur ce site prévu pour 1800 réfugiés.

Après la forte hausse du nombre de réfugiés à partir du mois d’avril, il n’a plus été possible de tous les héberger dans les pièces disponibles. Sur mandat du Ministère de l’Intérieur, nous avons évacué tous les espaces imaginables, y compris les salles de séjour et de formation, pour en faire des dortoirs. Au bout de quelques semaines, cette mesure n’était même plus suffisante pour assurer au moins un toit pour dormir à tous les réfugiés.

Dans ces conditions, l’encadrement devient une tâche herculéenne et les possibilités globales se trouvent limitées. Néanmoins, cette mesure s’imposait étant donné l’urgence de la situation. Nous avons pris et continuons à prendre de nouvelles mesures (par ex. distribution décentralisée des repas et des boissons, contrôle mobile du site, protection pour les femmes lors de l’utilisation des salles d’eau) pour améliorer la situation des personnes à Traiskirchen. Dans la mesure du possible, nous mettons en œuvre directement les suggestions dans le travail quotidien d’encadrement.

Cependant, ORS a été parfois vivement critiquée quant à son travail d’encadrement dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ces nombreux reproches injustes nous affectent. Pour nos collaborateurs aussi, la situation est difficile. Ils font leur possible depuis des semaines.

L’allégation selon laquelle ORS laisserait délibérément les requérants d’asile dormir dehors – et en tirerait profit – est une insinuation inadmissible qui ne correspond pas à la réalité. Le mandat d’ORS définit clairement le travail d’encadrement sur un espace lui aussi clairement défini. Il ne prévoit pas la création de possibilités de couchage et n’en donne pas non plus l’autorisation. Le fait que tous les réfugiés arrivants n’ont pas pu être hébergés à l’abri ne relève pas de la responsabilité d’ORS.

Nous vous prions donc de considérer de manière nuancée les rumeurs et informations relatives à notre travail à Traiskirchen. Nous coopérons nuit et jour avec notre mandant, le BM.l, afin d’améliorer la situation des personnes à Traiskirchen. Parallèlement, nous nous efforçons de donner des informations transparentes et objectives sur la situation afin de démentir les affirmations erronées.

Avez-vous des questions ou des remarques sur la situation à Traiskirchen? Vous pouvez nous écrire à tout moment à info *at* ors.ch



ORS Service AG News