standard

Le Centre de formation et d’occupation de Soleure

18. juin 2014

Depuis 2007, dans le canton de Soleure, c’est ORS qui est compétente pour l’encadrement et l’hébergement des requérants d’asile et des réfugiés à l’échelon cantonal. ORS est également chargée des cours d’allemand et des programmes d’occupation. Ceux-ci sont organisés et assurés par le Centre de formation et d’occupation de Soleure (CFO). Les requérants d’asile et les réfugiés peuvent s’y inscrire à des offres d’intégration dans deux domaines: cours d’alphabétisation et d’allemand ainsi que programmes d’occupation.

Cours d’alphabétisation et cours d’allemand

En 2013, plus de 570 participantes et participants ont fréquenté les 42 cours d’alphabétisation et d’allemand proposés par le CFO de Soleure. En 2014, 50 cours sont organisés. Les cours d’allemand qui se déroulent à Soleure et à Olten sont adaptés aux différents niveaux de langue et d’apprentissage des participantes et participants. L’offre s’étend des cours d’alphabétisation aux cours d’allemand de niveau A2, en passant par les différents niveaux de langue. Un cours spécialement destiné aux femmes avec service de garde d’enfants est également proposé.

Les cours d’allemand sont conçus par les enseignants de manière pratique et orientée vers la vie de tous les jours. Ils se basent sur le curriculum-cadre «fide» développé par l’Office fédéral des migrations. Ce dernier tient autant compte des besoins des requérants d’asile et des réfugiés en termes de communication que de ce que la société suisse et le monde du travail attendent d’eux.

Le CFO est une institution certifiée eduQua qui est également habilitée à faire passer les examens de langues TELC. Tous les participants et participantes aux cours peuvent passer l’examen TELC correspondant au niveau de langue atteint dans le CFO. En cas de réussite, ils reçoivent un certificat reconnu internationalement attestant de leurs connaissances linguistiques. Celui-ci peut par exemple être utile dans le cadre de postulations pour un emploi.

Programmes d’occupation

Outre les cours d’allemand, des programmes d’occupation sont proposés aux requérants d’asile. Dans ce cadre, l’accent est mis sur l’apprentissage de la ponctualité, de l’exactitude, du travail autonome et de la prise de responsabilités. Les programmes d’occupation de la phase 1, qui ont lieu dans les centres de transit, sont différents des programmes d’occupation de la phase 2, proposés à l’échelon communal. Les programmes proposés au cours de la phase 1 sont planifiés et organisés par l’équipe d’occupation du CFO, sous la direction de Thomas Jost, et sont assurés dans les centres de transit, en coopération avec les collaboratrices et collaborateurs d’ORS. Il s’agit notamment de projets paysagers ou écologiques d’utilité publique, du programme anti-littering «So-suuber» ou de projets d’ateliers dans les centres. En 2013, presque 500 personnes ont participé aux programmes d’occupation dans les centres de transit.

Les programmes d’occupation de la phase 2 sont coordonnés par la direction du CFO et assurés en lien avec des organisations partenaires. Différentes tâches peuvent être choisies dans des domaines tels que la confection, l’étiquetage, le traitement des métaux et du bois de chauffage ou la vente en entrepôt. En 2013, quelque 150 personnes ont pu être placées dans le cadre d’un programme d’occupation à ce niveau. Normalement, les missions durent environ trois mois et sont conçues pour des personnes motivées et capables de s’investir à 100%. Les personnes qui prennent régulièrement part à un programme reçoivent une attestation de participation décrivant non seulement les prestations fournies, mais également le comportement de la personne au sein de l’équipe et vis-à-vis de son supérieur. Avec les certificats de connaissance de l’allemand, les attestations de participation sont les premiers et bien souvent les seuls documents que les participantes et les participants peuvent fournir dans le cadre d’une candidature pour trouver un emploi en Suisse.

 

6 questions à Petra Persson, responsable du CFO d’ORS à Soleure:

Comment fonctionne le CFO?

«Comme son nom l’indique, le CFO est un centre chargé de la formation et de l’occupation. En lui-même, le centre est comparable à une école. Il dispose de cinq salles de classe claires et spacieuses dotées d’un équipement moderne, d’une salle pour les pauses et de deux bureaux pour l’administration des cours et l’équipe d’occupation.

L’administration des cours consiste à planifier, organiser, coordonner les cours d’allemand et à s’assurer que ceux-ci se déroulent sans difficultés, non seulement au CFO, mais également à Olten et dans les centres de transit gérés par ORS, dans lesquels nous assurons également des cours d’allemand. Ceci nous permet, dès la phase en centre de transit, de répartir les clients dans les différents groupes de niveau, de manière à ce qu’ils puissent intégrer sans problème le bon niveau de cours après le transfert dans les communes.»

Quels sont les objectifs visés par les programmes d’occupation?

«Tous les programmes d’occupation visent le même objectif: permettre aux clients de structurer leur journée autour de tâches régulières et contraignantes. Le travail en petites ou grandes équipes permet d’encourager les compétences individuelles et sociales des participantes et participants et de leur faire prendre conscience de leur propre valeur. Ceci a un effet positif sur l’ambiance et leur état d’esprit. La plupart des tâches s’apprennent rapidement et ne nécessitent aucune connaissance préalable. Le savoir-faire manuel requis est transmis sous la supervision de spécialistes et la réalisation est accompagnée. Il s’agit également de faire partager et d’apprendre des compétences clés telles que la fiabilité, la persévérance, l’envie d’apprendre ou la motivation. Autant que possible, les programmes d’occupation se déroulent en allemand.»

Que représentent les cours d’allemand et les programmes d’occupation aux yeux des requérants d’asile et des réfugiés?

«L’éducation ouvre des portes. Nos clients aussi en sont conscients. C’est pourquoi, outre un lieu où se sentir en sécurité, «apprendre l’allemand» est ce qu’il y a de plus important pour les requérants d’asile et les réfugiés. Les cours d’allemand et les programmes d’occupation permettent non seulement de rendre l’attente moins longue et de structurer la journée de manière contraignante, mais ils sont aussi porteurs d’espoir en un avenir meilleur.»

Comment le programme est-il perçu par les participantes et participants?

«Les cours de langue sont perçus de manière vraiment très positive et les personnes en sont reconnaissantes. La demande est beaucoup plus importante que l’offre. La participation aux programmes d’occupation dans les centres de transit est aussi très élevée et les personnes motivées. Les programmes d’occupation externes à l’échelon communal sont accueillis de différentes manières. On réalise très vite qui veut vraiment travailler et est également prêt à se lever tôt et à accepter un trajet souvent long pour aller travailler, etc. En 2013, nous avons enregistré 13% d’interruption ou de fin anticipée de la participation à un programme. 87% des participants ont suivi leur programme respectif pendant les 3 mois requis et ont reçu l’attestation de fréquentation correspondante.»

Quel est le feed-back des participantes et participants, tant sur les cours d’allemand que les programmes d’occupation?

«Une évaluation du cours est faite à la fin de chaque cours d’allemand. Nous constatons avec grand plaisir que le feed-back reçu est toujours très positif et que, presque sans exception, les participantes et participants émettent le souhait de pouvoir suivre un cours plus avancé auprès d’ORS. Le feed-back sur les programmes d’occupation à l’échelon communal est également positif. Nous sommes toutefois confrontés à une très forte demande pour des programmes d’occupation plus nombreux et plus diversifiés.»

Quels sont les grands défis auxquels le CFO doit faire face?

«En juin 2014, nous organisons pour la première fois les examens de langue TELC A1 et A2 dans notre institution. C’est quelque chose de nouveau pour nous, qui représente donc un défi. Une autre gageure à laquelle nous sommes confrontés en permanence est la réduction de la liste d’attente pour les cours d’allemand, ainsi que la possibilité d’offrir un maximum de cours, compte tenu du cadre financier existant et de notre infrastructure, afin que le plus de clients possible puissent participer à un cours d’allemand.

L’enseignement scolaire pour les enfants des requérants d’asile des centres de transit représente aussi un défi majeur. Les enfants sont scolarisés au CFO. Il s’agit là bien sûr d’une mission particulièrement exigeante, également en liaison avec l’animation socio-culturelle et la table de midi.»

 



ORS Service AG News